____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________
///NEWS ///ARCHIVES
____________________________________________________________________________
10/11/2003

Salut à tous !
Des news toutes fraiches de Réactif avec la seconde soirée organisée
cette fois à Plescop (56) le Samedi 29 Novembre!
A l'affiche pour cette Réactif Party 2 :
> Contrat Legem
> Feeding
> Kaïwone (Réactif)
> Paku Puawaï (Réactif)
> The Mad Trashers
> Al Bundy
Très grande soirée Metal en perspective...

Lieu : Salle polyvalente de Plescop
Entrée : 6 euros
Début : 19h30

On compte sur vous pour venir en nombre !!! ;-)
29/01/2004

BONNE ANNEE A TOUTES ET A TOUS !!!
Pour feter tout ca, hop !... du nouveau !
> Le resume de la Reactif Party II (ci-dessous)
> Une page photos pour le bonheur de vos yeux...
;-)

Faisant suite à la première REACTIF PARTY du samedi 11 octobre 2003 (Le Foeil, près de St-Brieuc), avec les groupes e.s.b,di fact, kaïwone et paku-puawaï, la tant attendue REACTIF PARTY II a eu lieu le 29 novembre 2003 à la salle polyvalente de PLESCOP (next to Vannes-56), et a été "couronnée de succès" si l'on puit dire !! Etaient réunis ce soir là pas moins de six groupes pour un public avide de décibels et de gros son. Dans l'ordre de passage : Al Bundy (grindcore), Paku-Puawaï (FusionMetalHarcore), kaïwone (metal-fusion), The Mad Trashers (grindcore), Contra Legem (hxc oldschool) et Feeding (metal émocore). A noter que les warriors de di fact ne pouvaient pas venir jouer ce soir-là, sans quoi le collectif Réactif se serait retrouvé au complet… :o( Mais heureusement leur absence n’a nullement entâché l’enthousiasme des groupes présents qui ont su déchaîner quelque peu le public venu en masse !!
20h15. Le coup d’envoi de cette soirée qui s’annonce de bon augure est donné par les locaux Al Bundy, avec leur son détonnant. Le public déjà présent entame sa soirée avec un « grindcore » show délirant à certains moments, avec un chanteur n’hésitant pas à arborer une fausse crête de keupon et un « guest » très prompt à offrir son postérieur au public (celui ci étant divisé entre les « morts de rire » ou les « morts de peur » d’ailleurs). En bref, un bon début de soirée qui a bien « chauffé » les gens !
21h15. Réactif power /Act I. Les Paku-Puawaï entrent en scène, prêts à mettre le feu comme à leur habitude… Et la sauce prend rapidement car dès les premiers riffs assénés par Junior et The Dude, le pogo se met en marche. Les briochins ne sont pas là en territoire inconnu, car forts de leurs précédentes prestations en pays vannetais, ils ont réussi à faire parler d’eux dans cette contrée. Leur FusionMetalHardcore est jouée parfaitement, les 5 membres du groupe sont déchaînés et ça bouge dans tous les sens et tous les coins !! De « Caf’Conç’ » à « Mafia » en passant par « minorités », le répertoire des pakus y passe, pendant lequel un lee roï acrobad tripe à rendre visite à Mascaro sur son praticable « spécial drums réhausseur » et finit cette espièglerie d’un jump comme lui seul en a le secret, alors qu’un Junior fait virevolter sa guitare et qu’un Dude balance ses riffs efficaces et techniques. La scène aura tremblé sous leur passage, et pas qu’à cause des rythmes de fou du batteur et des pas effrénés du chanteur. A noter à propos de celui-ci, que Matt a partagé son micro sur une chanson avec un warrior qui s’était déplacé du 22 pour les voir et ki connaissait les lyrics ! Leur son était assuré par Séb-Chewba, leur non-moins warrior d’ingé son !!
22h15. Réactif power / Act II. C’est devant une salle positivement motivée et pour le moins transpirant - suite à la prestation des Paku- Puawaï - que Kaïwone entre en scène.
Les 5 Vannetais jouent à domicile ce soir et entendent bien consolider les liens qui les unissent avec un public chaque fois un peu plus nombreux. Et c’est sans préavis que le groupe inflige un classique « Weird » qui ravira les aficionados et donnera le ton d’un set sans concessions. Durant ces 45 minutes de concert on retiendra de Kaïwone une énergie toujours débordante et une puissance scénique indéniable, avec des titres récents comme « Don’t let the P.I.G.S. fuck » ou encore « Blizzard »(qui figureront sur la démo en cours d’enregistrement), plutôt bien accueillis par une salle désireuse d’en prendre plein les oreilles. A noter aussi quelques moments forts sur des titres plus anciens tels que « Por[K] » agrémenté pour l’occasion de la fin de « Gaïa »…monstrueux !!! Kaïwone n’est alors plus qu’une masse informe se tordant aux rythmes brutaux d’un Moog tapageur : les 5 se lâchent et martèlent la scène à coups de sauts frénétiques, tantôt ré atterrissant lourdement, tantôt cassés en deux sur leurs instruments respectifs. L’on aura aussi droit à un featuring appréciable de Ben(ex- autre chanteur du combo) sur « Manga Girl » et à un final enragé sur fond de « Speleology ». Bref, du tout bon !
23h15. Le set des Mad Trashers, dinosaures de la scène vannetaise, était très attendu ce soir par un public de fidèles s’étant déplacé en nombre pour assister à la performance de ces vieux briscards, qui n’avaient pas sévi en live depuis un petit moment.
Le show est à la hauteur des espérances et le groupe enchaîne ses titres avec une maîtrise impressionnante ( n.d.l.r. chose importante chez un groupe de grind…) et un enthousiasme réjouissant. En effet, les vétérans de la soirée en ont encore dans le slip(pour ceux qui en doutaient) et nous offrent une démonstration magistralement burnée. Gérarld éructe ses lyrics avec toute la hargne d’une baleine qu’on aurait privé de plancton, son batteur prend quant à lui un malin plaisir à s’acharner sur sa batterie avec la sauvagerie et la nervosité d’un spasmophile défoncé aux amphétamines ! Et que dire de notre chouchou, ce bon vieux Jeff(des studios de l’EMIA)…quelle classe lorsqu’il est affairé sur sa basse !!!
En tout cas, c’est avec une satisfaction mutuelle que le groupe et son public en resteront là pour ce soir.
0h15. Les Contra Legem débarquent avec leur hardcore olschool décapant, pour présenter leur album fraîchement sorti dans les baks, et déploient l’artillerie lourde avec des titres récents mêlés à certains plus anciens. Yanis et sa bande démontrent tout leur savoir faire en matière d’énergie scénique, maltraitant leurs instruments et envoyant au public une déferlante de riffs dont la « puissance sonique » ravage les oreilles des motivés qui s’agitent en nombre devant la scène. Contra Legem montrera une fois de plus qu’ils n’ont rien à envier à certains groupes du genre pourtant plus renommés. Les 4 zicos ont su développer un style qui leur est propre, tout en gardant quelques références apparentes dans l’esprit.
1h15. La fin de la soirée approche, et le dernier groupe entre en scène. Les Feeding, s’étant spécialement déplacés de La Rochelle, où leur metal-emocore a déjà fait ses preuves, entendent bien réveiller les survivants moins nombreux de la soirée. Ils sont là pour la sortie récente de leur premier album (10 titres) autoproduit qui fait suite à 2 démos très bien accueillies par la presse spécialisée. L’énergie déployée sur scène est parfaitement maîtrisée, et les membres du groupe sont plongés dans leur musique. Celle-ci tantôt murmurée ou chantonnée, tantôt hurlante de rage et de douleur. Le paroxysme est atteint lorsque Peud le frontman finit une chanson torturé, allongé par terre et se perdant dans les méandres de sa création musicale. La section rythmique est impeccablement tenue par un batteur précis à souhait et un bassiste au son enveloppant. Le guitariste, virevolte au gré de ses accords hachés et lâchés lourdement ou plus subtilement. A noter que le groupe est aussi efficace en live que sur CD. « DIESEL » est un album abouti et original, qui mériterait bien d’être connu.
C’est au terme de cette soirée bien remplie, que les 350 personnes présentes ont quitté la salle après pas moins de 4 heures de concert !!! Nous, on en redemande et on donne rendez-vous à tous ceux qui veulent pour la Réactif Party III dont la date et le lieu sont encore à fixer(vers Mars/Avril vraisemblablement…) !
17/10/2003

Bonjour à tous et bienvenu(e)s sur le site REACTIF !
Réactif, qu'est-ce que c'est ?...
Un "collectif web" breton composé des groupes DiFact (Ille-Et-Vilaine),
Kaïwone (Morbihan) et Paku Puawaï (Cotes d'Armor).
Le but du collectif est de promouvoir ces 3 groupes via Internet mais
aussi grace à l'organisation de concerts leur permettant de se faire
connaitre sur le meilleur terrain : la scène.

Et on ouvre le bal avec un 1er concert organisé par l'asso Sam 11 Oct
au "Shamrock" (le foeil/22) qui a réuni plus de 200 personnes pour
une ambiance de folie (quelques photos prochainement) et 4 groupes :
Kaïwone, DiFact, Paku Puawaï et ESB (cf affiche ci-contre)...
Plutot que chercher à créer un compte-rendu, on vous laisse lire celui
de Fred (La Bretagne En Live) que l'on remercie vivement pour tout son
boulot et son investissement... ;-)

"Les concerts de métal dans le 22 : y'a moyen !!!!
Hier soir, au Foeil (patelin paumé dans le 22), avait lieu un concert fort sympathique réunissant 4 groupes pour la modique somme de 5 euros. Dans l'ordre de passage : Kaiwone. De nouveau à 5 dans le groupe (ils étaient 7 avant), leur néo surpuissant pète à la gueule et le groupe se lâche très facilement sur scène. Ce qui n'est la cas de nombreux groupes un peu trop statiques à mon goût, bref... Avec leurs riffs très lourds et rentre-dedans, Kaiwone va chercher de temps à autre de la mélodie.... je dirai "deftonienne". Ce qui permet au public de respirer un peu ! En tout cas, la soirée commence de façon très sportive ! En 2ème "position", nous retrouvons les DiFact qui avaient déjà joué au Foeil en décembre 2002. Ce qui surprend, c'est l'assurance qu'a acquis le groupe entre temps !!! Sans avoir fait beaucoup de concerts en plus... pas mal, pas mal... leur fusion/métal étant plus calme que Kaiwone, le public l'a ressenti en bougeant moins. A noter la présence de Matt (chanteur des Paku) sur le dernier morceau "Lève toi" (si je ne me trompe pas), bonne fin de set en tout cas ! Le groupe "phare" de la soirée était bien entendu les briochins de Paku Puawaï et leur fusion/hardcore au chant punk a enfin fait bouger l'assitance ! Faut dire que les Paku affichent une aisance scénique presque insolente... un bassiste qui saute partout et qui va jouer n'importe où dans la salle, un chanteur qui donne volontiers son micro au premier qui connaît un peu les paroles, et un des gratteux qui peut pas laisser sa guitare en place (l'autre guitariste est un peu + calme, il faut l'admettre). Donc petit pogo sympathique (j'en ai connu des + bourrins sur les Paku) et quelques slams par ci pas là !! Nickel. Et pour finir, un groupe complètement déjanté oeuvrant dans le grind : E.S.B ! Comment décrire ce bordel ??? Les chansons vont de 30 secondes à 2 minutes (environ), c'est plutôt musicalement déstructuré puisque qu'on passe du death/grind à des plans pop. L'humour est très présent, surtout visuellement, un batteur (qui chante aussi) "normal" mais un gratteux pieds nus avec un drapeau américain en guise de robe et un bassiste/chanteur en rangeos + bermuda + t-shirt "marcel" + une cagoule GIGN avec des vis en forme de crête. Hé Hé.... assez fun je dois avouer. Et quand une nana dans le public lance après le morceau "Crève Salope" : "Cassez vous ! Vous êtes à chier ! C'est nul !", le bassiste répond avec subtilité : "J'm'en branle". Ca caractérise bien le grind ça !!!! HA HA !!!! Enfin bref, un groupe complètement décalé auquel il n'est pas très facile de rentrer dans leur zic car ça part dans tous les sens. Mais à voir en tout cas !!!!!! Pour conclure, c'est une 200taine de personnes qui s'est déplacée (dont de nombreux Morbihannais, chapeau les gars !!) ! Pour un concert local, c'est une réussite !! Bref, j'ai aucun reproche à faire sur ce concert à part un public un chouia mou peut-être mais faut dire que je suis un peu trop "actif" dans le pogo et tout le monde ne peut pas forcément suivre... Bon je sais, je me la pète un peu sur la fin mais : "J'm'en branle !!!!" HA HA !!!"

Pour finir, nous remercions le Shamrock pour son super accueil,
Thom/Seb/Damien pour le son et les lights, et enfin les 200 furieux du public !
;-)
________________________________________________________________________